avec la petite voix en italique

Préparer : sortir une casserole ou une poêle profonde en fonte avec son couvercle, une planche à découper, des couteaux, cuiller en bois, huile, sel, etc. Lis la recette avant.

Eplucher ou brosser ce qu’il y a dans ton panier :
carottes, oignons, patates, courge, céleri, betterave, panais…
puis couper les légumes en cubes. OK, pour les nerds, en cubes de 3cmX3cm. Débrouilles-toi avec les légumes en pointe.

Faire revenir tes légumes avec une bonne huile ; bien remuer, ne pas faire brunir. Ne pas partir faire autre chose, quoi.

Baisser le feu, et Rajouter une grosse cuiller à soupe de farine de chataîgnes (ou de sarrasin pour le amateurs). Bien remuer pour que tous les cubes soient enrobés. A ce stade on peut rajouter une poignée de lentilles roses qui vont cuire hyper vite et rajouter au côté « purée ». C’est des protéines, c’est bon pour toi.

Mouiller. Avec du vin blanc, de l’eau, du thé, de la bière, de la base de soupe japonaise au soja, du cidre, etc. Ce qui te fait envie, mais pas tout en même temps. Faut faire un choix. Ben oui.

Assaisonner. Même concept, avec ce que t’as et ce qui te fait plaisir : sel (sauf si t’as mis du soja !), graines d’aneth, miel, feuilles d’ail des ours, orties fraîches, algues sèches , zestes d’agrumes, vers l’infini et au delà.

Mettre le couvercle, vérifier que c’est à feu doux, partir faire autre chose pendant 30min. Laisser la porte ouverte pour utiliser son nez. Goûter, remuer gentiment, on veut pas faire une purée, justement.

A la fin, on peut mettre du poivre, de la crème, du parmesan ; tout ce qui doit pas cuire sinon ça ressemble à rien ou ça perd son goût.

Faire le malin. « Tada, c’est moi qui l’ai fait ! »